Ce n'est pas tout de suivre vos conseils de lecture, il faut aussi parfois se lancer dans l'inconnu :

images_blog

Davis Sédaris
Habillés pour l'hiver
PLON
2006

Quand vais-je apprendre à me méfier des livres anglo-saxons avec un sous- titre ?
En même temps, que celle qui n'a pas de crème antiride dans sa salle de bains ou de crème amincissante dans son placard me jette la première pierre (ça marche aussi avec les produits antichute des cheveux messieurs...)

L'ensemble m'a laissé un peu sur ma faim.
Il n'est classé dans les j'aime bien que parce que l'avant dernier chapitre est désopilant. Mais c'est le seul à vraiment être drôle et à 15 pages de la fin c'est un peu tard. J'ai adoré le portrait de son frère, visiblement mal embouché et un peu rustre lors de la grossesse de sa femme.
En même temps il faut avoir pitié de David Sédaris en cette période de Noël, il va sûrement passer les fêtes seul. En effet ce sont les travers de sa vraie famille qu'il met en scène. Je détesterais que mon frère se mette à raconter mes crises de nerfs, ma dernière cuite ou les petites maniaqueries qui font tout mon charme !!! En tout cas j'arrêterais illico de le fréquenter ou alors je prendrais grand soin de me présenter sous mon meilleur jour et il n'y aurait pas grand chose à raconter alors.