Je l'avoue, j'adore les îles désertes... Robinson, Lost et même les Robinsons suisses qui ont bercé ma jeunesse... (Ben ça nous rajeunit pas tout ça)

C'est donc avec enthousiasme que j'ai accepté la proposition de Suzanne de Chez les filles et de Michel Lafon de découvrir :

TromelinIrène Frain
Les Naufragés de l'île Tromelin
Michel LAFON
2009

Autant vous le dire tout de suite mon introduction trop très légère est indigne de ce roman qui m'a passionnée et bouleversée.
J'ai été conquise par le style d'Irène Frain qui a su camper des personnages forts et faire vivre ces personnages historiques avec talent ce qui est un exercice difficile, le récit est stupéfiant et cruellement d'actualité. Jamais mièvre ou manichéen, rofondément touchant.
Seul petit coup de griffe, j'aurais souhaité qui le point de vue des esclaves  soit plus développé, j'aurais aimé que le roman se prolonge sur l'île.

Le seul gros défaut du livre, c'est sa quatrième de couverture ! Ne la lisez surtout pas ou vous saurez tout du livre que vous avez entre les mains. Je sais bien qu'il faut donner envie de lire au lecteur mais est-on obligé de faire un résumé exhaustif de tout le roman ?
Je déteste connaître tout de l'histoire que je vais lire et c'est pour cela que je reste le plus évasive possible quand au contenu des livres chroniqués ici.

Oubliez-là pour vous concentrer sur l'essentiel ce merveilleux roman tiré d'une histoire vraie et oubliez toute vision naïve des naufrages pour vous confronter à l'âpre réalité. (Je ne sais pas si j'ai fais mieux que le rédacteur de la 4° de couv. sur ce coup là...)

L'avis de Fantasio, de Calepin et d'Aelys nettement plus argumentés que le mien !