Suzanne de Chez les filles et les éditions Flammarion m'ont proposé de vivre une grande passion en Arabie Saoudite. Mon sang de midinette n'a fait qu'un tour et j'ai dit oui à : amants_mer_rouge

Sulaiman Addonia
Les Amants de la mer Rouge
Flammarion
2009

Autant vous le dire tout de suite le bilan est mitigé.

Tout avait bien commencé pourtant avec une superbe couverture, romantique à souhait et qui plaçait ma lecture sous les meilleurs augures.

Et puis... Le début du roman n'a pas été à la hauteur de mes espérances. J'ai apprécié la peinture de l' Arabie Saoudite, qui est un pays que je connais mal. J'ai été émue par la jeunesse de Nasser le jeune héros.

Mais le début rocambolesque de son histoire d'amour m'a laissée de marbre.  Je n'ai pas cru une minute à la profondeur et à la soudaineté de ses sentiments pour cette totale inconnue à chaussures roses. Pour des amants censés se cacher et être épiés par tous ils ont recours à un subterfuge particulièrement ridicule, risqué et maladroit ! Je n'en dirais pas plus pour ne pas vous gâcher la lecture.

Et puis aux environs de la page 175, le récit trouve son souffle, j'ai apprécié ma lecture et me suis prise d'affection pour les deux jeunes héros et surtout pour Fiore, la courageuse demoiselle qui ose braver la loi islamique pour simplement vivre.
D'ailleurs j'aurais préféré que le roman lui laisse plus de place... Je crois que c'est parce qu'elle n'est qu'une ombre au début du roman que j'ai eu tant de mal à entrer dans l'histoire.

La fin est très romantique est très réussie...

Un grand merci à Keisha, chez qui j'ai puisé la photographie et surtout l'envie de continuer ma lecture...