sans_un_motHarlan Coben
Sans un mot
Belfond Noir
2008

La crise d'adolescence, celle qui transforme nos amours d'enfants en de grands escogriffes perpétuellement grognons et incompris. Mais tout ces dysfonctionnements sont-ils tous à mettre sur le compte de l'âge ?

Un Coben classique sans Myron Bolitar, héros récurrent qui m'agace un peu.

Les 3/4 du livre m'ont tenue en haleine avec un côté Desperate Housewives tragique. Les personnages sont nombreux mais attachants, la construction kaléidoscopique est bien maîtrisée.

Puis le dénouement se dessine et on ne peut s'empêcher d'être un peu déçu tant il repose sur des coïncidences. De plus, les partis-pris audacieux de départ sont abandonnés au profit de situations plus conventionnelles dans lesquelles ... les héros sont les gentils !!
Je passe sur les thèses douteuses développées dans les dernières pages comme posséder une arme à feu peut sauver une vie.

J'attends un meilleur cru.