Bon d'accord, le titre est facile. Mais comme sa britannique consoeur (J.K.Rowling...), la mère de Tara Duncan a elle aussi commis un livre pour adulte. Un polar pour être précise.

La danse des obèsesSophie Audouin-Mamikonian,
La danse des obèses,
Robert Laffont,
2008.

C'est l'histoire de la rencontre entre Philippe Heart et la sublime Elena. Parce que bien qu'un sérial killer sévisse tout au long des pages de ce roman on sent bien que ce que l'on lit est avant tout une histoire d'amour.
L'auteure oublie bien vite les prémices de l'histoire sanglante qu'elle met en place. Le sérial killer d'obèses qui frappe après avoir cuisiné des plats qui raviraient les papilles de n'importe quel jury d'émission culinaire, est bien vite délaissé. C'est bien simple, l'auteure cherche à peine à égarer son lecteur car il n'y  a pas vraiment de fausses pistes ni de supects qui se multiplient. Nous passons du temps dans l'histoire d'amour des deux personnages principaux, dans celle des deux personnages secondaires, nous courrons dans Paris du zoo à Disneyland, nous fréquentons à peine quelques restaurants et l'enquête se clôt sur quelques pages.
Je passe sur les clichés qui parsèment le livre ainsi que sur son happy end bâclé en moins de 5 lignes.
Décidément le polar saignant n'est pas une spécialité française.