Chaudement recommandé par la blogosphère, me voilà partie à la découverte de : 

le club des philosophes amateursAlexander Mc Call Smith
Le Club des philosophes amateurs
10/18
2006

Je ne tenterai même pas de résumer l'intrigue policière. En effet elle est quasi inexistante. Et Alexander Mc Call Smith ne s'interdit aucun polar faux-pas. Les coïncidences se succèdent, la résolution et l'exposition de l'intrigue sont bâclées.   
On sent clairement que l'intrigue est accessoire. 

Pourtant, la lecture reste plaisante. Le ton est enlevé et léger et les nombreuses digressions évoquent une conversation à bâtons rompus avec une vielle tante un peu bavarde. On se promènhe dans Edimbourg, on y attend le bus, on se pose des problèmes d'intendance, on évoque légèrement quelques questions philosophiques. Mais le club en lui même reste une arlésienne. 

Un bilan en demi-teintes. Amateurs de polars purs et durs passez votre chemin. Amateur de suspense passez ooutre aussi. Mais je pense que j'aurais dû pour découvrir cet auteur dans de meilleures conditions commencer avec Mme Ramotswe.