Et voilà il fallait bien que cela arrive. Tout feu tout flamme après la découverte de la triogie de Chattham je décide de plonger dans une autre de ses histoire sombre : 

Prédateurs

 

Ici nous sommes plongés au coeur d'une guerre sans nom. Avant le départ pour le front des meurtres barbares sont commis. Le lieutenant Frewin va tenter de décoder le langage du sang pour arrêter les coupables. Il sera aidé d'Ann Dawson, infirmière, et de son équipe chacun porteur de zones d'ombre. Tout comme les membres de la compagnie Raven qui abrite forcément le coupable. 
Et il y en a dans ce polar : la guerre et ses atrocités en toile de fond sont presque les moments les plus apaisés du roman. Les crimes sont sordides : éviscérations, tortures variées. 

Passée la lune de miel des tomes précédents j'ai été un peu déçue. J'ai retrouvé des points communs évidents avec ses autres polars. De plus à force de vouloir multiplier les fausses pistes elles deviennent de plus en plus fantaisistes voire improbables. Ces enquêteurs qu'on nous décrit comme aguérris sont parfois à la limite de la cécité. Les rebondissements et masscres en série finissent par lasser tout comme les fêlures un peu systématiques et artificiellement présentées des  personnages secondaires.