Une collection qu'on ne présente plus, des rencontres littéraires tentatrices l'année dernière et une LAL en baisse. il n'en fallait pas plus pour me convaincre...

Tristesse du samouraï  Cette vaste fresque nous entraîne de l'Espagne à la Russie, de la seconde guerre mondiale à la tentative de coup d'état de 1981. 
Nous allons suivre sur deux générations les destins liés de plusieurs familles. les Mola grands bourgeois franquistes et leurs deux fils, Gabriel, le forgeron ainsi que le précepteur et son fils. 
Tout va commencer par la mort d'Isabel. De cette injustice sanglante vont se déchaîner meurtres et violences sur trois générations. 

Je ne livrerai rien de l'intrigue car une grande partie du plaisir de la lecture vient de la compréhension au détour d'une phrase des rapports qu'entretiennent les personnages les uns avec les autres et de les voir évoluer jusqu'en 1981.
La couleur dominante du roman est le noir. Ici point de pitié, les enfants paient pour les crimes de leurs pères. 

Victor del Arbol maîtrise parfaitement la recette du voyage dans le temps et nous balade sans fausse note de flash backs en flash forwards. 40 ans d'histoire espagnole sont évoqués en arrière plan d'une histoire sanglante et passionnante. 

Une lecture quasi d'une traite et une jolie découverte.