Un été très noir !

Cadres noirsJe poursuis mon exploration de l'univers foisonnant de Pierre Lemaître. 

Alain est chômeur. Mais pas un chômeur fringant et plein d'espoir. Non, un vieux chômeur sénior, usé par 4 années de recherches mais qui reste un rouage du système, prêt à presque tout ou presque,  même pour 500€/mois... Jusqu'au jour où on lui fait miroiter le poste idéal, celui qui lui permettra de renouer avec la vraie vie faite de vacances, de travaux dans son appartemement et de projets ! Pourtant rien ne va se passer comme prévu. 

J'ai été incapable de lâcher ce roman addictif. Il ne m'aura pas fallu plus d'une journée pour connaître le fin mot de l'histoire d'Alain. 
Le polar est diablement efficace, avec les manipulations et retournements de situation qui font tout son charme et qui sont la marque de fabrique de son auteur. Mais ce livre ce sont aussi des petits suppléments d'âme : 
un volet social teinté d'humour sur les petits rouages que nous sommes, les petits ou grandes compromissions que nous nous autorisons ; une fin douce amère sur le sens de la vie et un soupçon de juste revanche jubilatoire. Mention spéciale au style plein d'humour qui amène une fin morale mais pas moralisante. 

Chaque personnage a sa petite voix, ses motivations, parfois troubles. On reconnaît des cadres ou des stagiaires qu'on a croisés, et parfois on se retrouve au détour d'une phrase ! La construction du roman en trois temps donne sa coloration à chaque partie et apporte de la variété. Comme toujours du grand art. 

Quelques autres opinions de lecteurs :  celle de Nicole, de la livrophile...