Il y a une éternité, j'avais croisé la plume enthousiaste de  Fantasio recommandant la lecture de :        

La baronne meurt à 5 heures

J'ai beaucoup apprécié cette lecture.
Nous voilà en 1732, dans l'intimité de Voltaire. Pour pallier aux inconvénients de la vie quotidienne, il a trouvé le meilleur arrangement possible : il s'invite chez de riches protecteurs qui pourvoient à ses besoins et le laissent se consacrer à la Littérature.
Or voici qu'un fâcheux assassine violemment SA baronne ! Aidé d'Emilie du Châtelet, femme savante, férue de sciences, impertinente et enceinte jusqu'aux yeux il se lance à la poursuite de l'assassin. 

Pour être tout à fait honnête le suspense et l'intérêt de l'enquête en elle-même sont assez limitées, comme souvent dans les polars historiques. Elle passe même souvent au seocnd plan. 
On pénètre bien l'époque et on a la surprise, en fin de roman, de constater que Frédéric Lenormand est plus proche de la vérité historique qu'on ne le pensait.

Chapeau à la plume légère et malicieuse de Frédéric Lenormand. Elle est à la fois ironique et précise et trace des portraits rapides et extrêmement marquant des personnages principaux. Les éléments historiques prennent place sans pédanterie. Tout au long de ma lecture la voix de l'auteur m'a accompagné et c'est à regret que j'ai refermé le roman.